Revenir en hautAller en bas

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 18 Déc - 17:39


Prénom(s) :
Nom(s) : Kashmyr
Surnom(s) : Kash ou Myr
Âge : 25 ans
Taille : 1m66
Nationalité : Danois
Race : Paon blanc
Orientation : ambivalent
Métier : Contorsionniste et jongleur
Autre : Kashmyr possède une large cicatrice dans le bas du dos


Kashmyr



Depuis sa nouvelle vie au cirque, Kashmyr a bien conscience de sa chance. Il se rend à présent bien compte que chaque vampire est différent. Si certains profitent du système pour maltraiter et détruire des vies, d'autres souhaiteraient une entente cordiale entre les races. Kashmyr souhaite donc à tous mortels de tomber entre les mains d'un vampire bon et bienveillant, actuellement le seul salut des hybrides et des humains.






Avatar venant de Fire Emblem Fates. Personnage : Corrin (male version)



Description mentale


Il est de ces personnes qui, quelques soient les épreuves traversées, refusent de se laisser abandonner à leur sort. La vie est une chienne et Kashmyr l’a bien compris. Après tout, la roue tourne… Et elle a déjà tourné pour le joli paon qui ne crachera jamais dans la soupe plus qu’il ne le faudrait. Le jeune hybride sait être reconnaissant, il connaît sa chance quand elle se présente et la remercie toujours même quand elle s’éloigne. Certains disent de lui qu’il est fort, qu’il a un sacré mental. Peut-être… Ou alors peut-être ne dévoile-t-il pas ses moments de faiblesses ? En effet, Kashmyr préfère garder cela pour lui et toujours s’afficher comme quelqu’un de solide, bien dans son corps et sa peau.

Le jeune homme aspire à être un pilier pour ceux qui en auraient besoin, une oreille attentive aux besoins des autres, une épaule contre laquelle on peut se réconforter, comme un grand frère d’adoption… en sommes, le rôle qu’il n’a pas pu jouer véritablement et qui, comme un doux traumatisme, le pousse à être sociable et facilement approchable. Aussi, il vous accueillera toujours avec un sourire tendre, un regard doux qui vous fait vous sentir bien, à l’aise et en confiance.

Bien qu’étant le fruit d’une hybridation avec le paon, oiseau symbole de vanité et d’orgueil, Kashmyr en est l’exact opposé. Humble et discret, il n’ira jamais faire étalage de son savoir, de ses talents ni de son physique. C’est un bosseur qui met du cœur à son ouvrage et qui estime qu’il n’y a pas à s’épandre gratuitement sur ses acquis et que l’on peut toujours faire mieux et se perfectionner. A ce titre, et en tant qu’artiste, c’est un exemple de rigueur et de sérieux. Mais il est toujours facile de l’être, vous dira-t-il, quand on est passionné.

Car, oui, Kashmyr est un artiste passionné. Même s’il a été formaté pour devenir contorsionniste et jongleur, il aime s’y donner de tout son cœur et émerveiller, étonner les spectateurs qui le remercient de slaves d’applaudissements généreux. S’il aime son métier qui lui permet de garder la tête haute aujourd’hui, il est également passionné par tous les arts de la scène en général. C’est un grand curieux qui s’intéresse à beaucoup de choses et qui aime vraiment partager avec d’autres artistes. C’est également un grand amoureux de la musique classique, aimant s’abreuver de chants lyriques quand il le peut, et notamment de son chanteur favori : Gwynplaine Châteaucourt Di Caroso. Lui ? Il l’admet, il chante comme une vraie casserole.

De nature plutôt calme et posée, il aime buller dans ses moments libres avec un bon livre et une tasse de cacao (son péché mignon, le chocolat). Il aime les plaisirs simples pour ainsi dire. Le paon est quelqu’un de facile à vivre et loin d’être envahissant sans pour autant manquer de caractère. En effet, pour peu que l’on touche aux êtres appréciés et aimés, notre hybride oiseau sait alors jouer du bec et des ongles pour défendre.

Oui… défendre pour ne pas reproduire les erreurs passées. La plus grande et profonde blessure de Kashmyr restera à jamais la perte et la trahison de son frère jumeau, Veloür qu’il ne peut s’empêcher de toujours aimer malgré les événements. Mais tout cela reste scellé dans une petite boite, au fond d’un tiroir, avec une seule et unique photo pour ne pas oublier… Jamais.  


Description physique


Kashmyr est un jeune garçon issu d’une hybridation génétique avec un paon blanc. A première vu, il est assez difficile de distinguer ce qui marque son appartenance à cet oiseau majestueux. En effet, son hybridation est légère, discrète mais lui confère de ce fait une élégance et une beauté tout à fait singulière. Sa peau diaphane est déjà un indice en soit. Mais c’est quand l’on s’approche davantage que l’on commence à distinguer la présence des gènes phasianidés.

Cela commence par la chevelure hirsute et blanche, tirant sur le gris en pointe, du jeune homme. En effet, parmi les cheveux se trouvent également quelques plumes blanches mêlées, conférant ainsi une sensation extrêmement douce au touché. Kashmyr est d’ailleurs assez sensible aux caresses dans ses cheveux et il n’est pas rare qu’en y fourrageant vos doigts, vous en retiriez une petite plume immaculée qui reste collé à votre main.

Cette chevelure pour le moins peu banale encadre un joli minois juvénile, en plein dans la fleur de l’âge. Si les traits de l’enfance se sont effacés, il n’en reste pas moins que Kashmyr arbore un visage fin et délicat. Ses yeux en légères amandes abordent des pupilles sombres tirant un peu sur le rubis selon la luminosité, lui confère une impression d’albinisme. En réalité, il s’agit de la variété leucistisme du paon blanc qui lui donne ce regards si particulier et unique. Le nez est aquilin, surplombe une bouche petite et souvent fleurit d’un tendre sourire.

Notre artiste n’est pas bien grand. Du haut de son mètre soixante-six, il est ce qu’on appelle un petit gabarit. Et il est inutile d’espérer grandir encore à vingt-cinq ans. Sûrement que les longues années d’entraînement à la contorsion ont du refréner un peu la croissance. En revanche, cette pratique a façonné son corps avec rigueur qui n’est fait que de muscles saillants et fins. Les bras sont rudes, les cuisses robustes, les fessiers bombés, le torse et le ventre bien dessinés. Une silhouette sculptée par des heures et des heures d’exercices.

De ce fait, de par son métier, il est inutile de vous préciser que notre paon est d’une souplesse sans égale. De plus, il est très agile et très habile de ses pieds puisqu'il s’est également tourné vers l’antipodisme (jonglage avec les pieds pratiqué allongé sur le dos et les pieds en l’air). Il maîtrise également certaines acrobaties pour habiller et enrober au mieux ses prestations.

Côté garde robe, Kashmyr opte davantage pour des pantalons larges, style sarouel, et des hauts légers (chemise en lin, t shirt sans manche) quand il n’est pas torse nu pour s’entraîner. Au cirque, il est pieds nus à longueur de temps et n’arborera des spartiates que pour ses sorties en ville, même lors des saisons froides. Le jeune homme a des goûts simples bien qu’il apprécie également les tenues plus sophistiquées et élégantes qu’il porte lors des représentations ou événements officiels avec la troupe.  

Histoire


Ce que je m’apprête à vous conter… m’est assez pénible. Pour être honnête, je n’aime simplement pas en parler. Quand on parle, on ressasse, on entretient le poison qui coule dans notre corps, qui ronge notre présent et notre futur. Depuis que je suis entré au cirque, ma vie a changé, elle est plaisante, remplie de passion et de quiétude à la fois. Je ne veux pas que cette nouvelle vie soit parasité par un passé trop présent. Mais… je suppose que je n’ai pas le choix. Vous voulez donc savoir comment je suis devenu contorsionniste et antipodiste ? Comment je suis arrivé dans ce cirque pour goûter à une existence plus douce ? Pour cela… Il faut revenir à Odense, dans le Danemark du Sud.

C’est là bas que ma vie a commencé. Je vous passerais les détails de ma naissance dans un centre comme il en existe tant à notre époque, vous savez comment ça se passe. Cependant, je ne peux omettre un détail capital… qui régit encore ma vie aujourd’hui comme un fantôme qu’on ne peut oublier. Ce fantôme porte le nom de Veloür. C’est mon frère jumeau. Comme moi, c’est un paon blanc. Nous sommes nés tout deux avec de magnifiques plumes dans le bas du dos, donnant l’impression d’une jolie traîne blanche. Nous ne le savions pas mais notre naissance était le fruit d’une commande. Qu’il en résulte des jumeaux fût de l’ordre du hasard.

Très jeune, notre « maître » nous a récupéré, plus que ravis de son acquisition. Monsieur Niels Jorgen, un vampire au physique troublant de jeunesse et au sourire carnassier. Il était le tenancier d’un cabaret, un peu éloigné du centre ville de Odense. Bien sûr, nous ne pouvions profiter de ce nouveau toit tant notre quotidien n’était déjà qu’entraînements, du soir au matin. Nous devions être les futurs artistes vedettes du cabaret. Mon frère et moi furent donc formés à devenir contorsionniste.  Je me souviens ô combien les exercice furent difficiles, intenses. Ils servaient de monnaies d’échanges à nos repas. Si les exercices étaient dûment remplis, avec rigueur et succès, nous pouvions manger. Notre seul répit se pointait quand la lune se couchait. Là, moi et mon frère, dans une petite chambre pour le moins plutôt confortable, nous nous blottissions l’un contre l’autre. On se rassurait, on se persuadait que nous avions la chance de devenir des artistes qui seront vivement applaudis bientôt. Et puis, après tout, si les autres artistes et Monsieur Jorgen étaient si exigeants avec nous, c’était pour mieux nous former, nous rendre meilleurs. Oui… après toutes ses années d’entraînements, la vie nous serait plus douce. Nous en étions persuadé. Quoi qu’il advienne… Nous serions toujours là l’un pour l’autre. Rien ne comptait plus que mon frère.

Nous faisions nos débuts à l’âge de seize ans. Entre temps, en plus de la contorsion, nous avons pu pratiquer une autre discipline, de notre choix. Je m’étais tourné vers l’antipodisme après avoir vu à l’œuvre un artiste étranger faire une halte à notre cabaret. Veloür, lui, avait préféré la magie et la grande illusion, art que maîtrisait notre maître, Niels. C’est à cette époque que je remarquais que mon frère et le vampire semblaient… bien s’entendre ? Je ne disais rien. Après tout, si mon frérôt arrivait à s’attirer les faveurs de notre « propriétaire », cela ne pourrait être que bénéfique pour nous deux.

Cependant, alors que nos numéros devenaient incontournables et remportaient un franc succès, je senti Velöur changer peu à peu. Il n’était plus aussi présent pour moi, partageait moins de chose. Et surtout, commençait petit à petit à quitter notre chambre. Je compris alors très vite qu’il rejoignait la couche de notre maître. Une appréhension grandissait en moi sans que je ne la comprenne. Quelque chose au fond de moi voulait m’alerter… mais de quoi ?

J’ai vingt ans. Mon frère est désormait devenu l’amant et compagnon officiel de Niels Jorgen. Il se pavane au bras de ce vampire qui n’a pas le moindre respect pour ses artistes et leur en demande toujours plus. Mais le plus effrayant,c’est qu’il a commencé à se faire prostituer certains. Après tout, il aurait tord ! A voir certains spectateurs et amis baver sur les artistes… Il y avait là une bonne affaire à flairer. Ainsi, contre monnaies sonnantes et trébuchantes, un spectateur pouvait choisir un des artistes avec qui passer un moment d’intimité après le spectacle. Mes collègues n’avaient nullement le choix. Par chance, je n’étais jamais choisi. Apparemment, mon frère interdisait à Niels que quiconque ne me passe dessus. Mon frère… nous ne nous voyions presque plus à ce moment. C’est à peine s’il m’adresse un regards dans les coulisses entre les numéros. Il est devenu acerbe, méprisant envers les autres artistes. Une ombre de Monsieur Jorgen… Je désespérais de voir ce qu’il devenait. Mais le fait qu’il interdise Niels de me faire tomber dans le cercle de la prostitution me permettait de conserver un léger espoir. Qui fût rapidement balayé.

J’appris, à l’aube de mes vingt-deux ans, que c’était mon tour. Après le spectacle, je devais recevoir un vampire dans ma couche. C’est mon frère qui me l’annonça d’un sourire narquois dans les coulisses. Choqué d’incompréhension, il ne me répondit rien d’autres que cette phrases qui résonne encore en moi.

« Bah, c’est pas si terrible. Il est pas mal en plus ton client. Tu comptais quand même pas rester puceau jusqu’à trente ans ?! »

Dévasté à l’idée de devoir donner mon corps à une personne anonyme, une personne pour qui je n’avais pas le moindre sentiment… je délivrais la pire prestation de ma carrière. Mais cela ne découragea pas le vampire qui voulait me passer dessus.

Grand, athlétique, pas désagréable à regarder il est vrai… mais là n’était pas la question. Je ne voulais pas de ça. La phrase de Veloür tournait encore et encore dans ma tête. C’est alors que je fus pris d’une rage intense. Alors que le vampire tentait de me faire siens, je devins une véritable furie, me débattant avec vigueur, jusqu’à lui crever un œil. C’est un vampire, il s’en sortirait… Cependant, il n’admettait nullement mon comportement et, bien sûr, Niels Jorgen fût de suite informé. Si j’avais su ce que mon « impertinence » allait me coûter, sûrement que je me serais laissé faire… Sûrement oui… Mon corps ne m’a jamais appartenu entre ces murs… J’aurais du le savoir…

En réparation de mon comportement, le client, un homme d’affaire influent, exigea une sévère punition physique, ainsi il tirerait un trait sur ce qui c’est passé et ne ferait pas mauvaise publicité de l’établissement. Il exigea que l’on m’arrache les plumes du bas de mon dos. Si mon maître fût réticent au début, il changea vite d’avis en vue d’une prochaine acquisition qui me remplacerait facilement. Un seul paon blanc lui suffisait après tout. Son paon blanc. Effaré devant la sentence qui m’attendait, je n’en fus que plus effondré quand à la personne qui devait s’en charger.

Mon frère devait m’arracher mes plumes de paon. Soit disant en punition de m’avoir mal informé sur mes devoirs sexuels envers le client. J’étais maintenu sur le ventre, nu… Quand je senti les mains de mon propre jumeau sur mes douces plumes, tandis qu’il prononçait ces mots…

« Si tu t’étais tenu tranquille, on en serait pas là… Ne t'en prends qu'à toi même ! »

On dit que mes cris ont résonné dans tous le quartier.

********************************************************************************

Ce débarrasser de moi, certes, mais pas sans bénéfices. Physiquement mutilé, mentalement détruit, je n’avais plus cœur à l’ouvrage ni la moindre envie autre que celle de disparaître. Niels Jorgen m’emmena à Copenhague, à une vente aux enchères plus ou moins clandestine, j’en savais trop rien… Mais spécialisée dans les esclaves artistes. Je ne devinais nullement que mon salut s’avançait vers moi, sous les traits d’un vampire au sourire… doux ? répondant au nom de Simus Hagen.

Il m’acheta sans poser d’autres questions que de demander mes compétences. Apparemment, il n’avait pas d’antipodiste dans son cirque. A vrai dire, je n’écoutais pas trop. Pour moi, j’étais un jouet cassé dans lequel il investissait pour rien. Plus rien ne comptait vraiment à présent… Mon frère avait gravé sa trahison dans ma chaire…

********************************************************************************

Avec le temps va, tout s’en va dit-on. Aujourd’hui j’ai vingt-cinq ans. Et aujourd’hui, je peux sourire à nouveau et pratiquer mon métier avec envie et passion. Avec patience, empathie et bienveillance, Monsieur Hagen m’a doucement réparé à l’aide de sa troupe qui m’accueillit comme un nouveau membre de « la famille ». Et malgré un mutisme certain à mon arrivée, je vois encore aujourd’hui dans leurs yeux, qu’à l’instant où j’ai mis les pieds sous ce chapiteau, sous la cape de notre bienfaiteur, ils ont compris… Oui, ils ont compris que je venais de vivre un drame. Ils n’ont jamais demandé de raconter… jamais ils ne ce sont montrés intrusifs. Car eux même sont marqués par des blessures insondables. C’est parce que nous nous comprenons tous d’un regards, que j’ai pu doucement renaître de mes cendres, m’ouvrir et m’autoriser à vivre un peu… profiter de cette quiétude et de cette douce vie qu’on m’offre… Pour le temps qu’elle durera.

avatar
Messages : 66

Voir le profil de l'utilisateur
Voleur de pelotes
le Mar 18 Déc - 18:23
Welcome o/
avatar
Messages : 35

Métier : esclave

Voir le profil de l'utilisateur
Sexy Sushi
le Mar 18 Déc - 18:43
Un paonnnnnnnnnnnnnnnn

bienvenue
<3
avatar
Messages : 110

Métier : Trappeur/chasseur de ces bois pas jolis

Voir le profil de l'utilisateur
Dernier rempart
le Mar 18 Déc - 21:09
C'est du rapide ;P rebienvenue et bon courage pour la fichette ♥️

_________________
avatar
Messages : 18

Métier : Nez parfumeur

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 19 Déc - 19:30
Kashmyr, avec un tel nom, ça devrait plutôt être une chèvre bien poilue 8'D /bam/ /sors loin/ (Veuillez excuser cette blague de couturière)

Étrangement, j'ai l'impression d'avoir déjà vu ce personnage quelque part 8'D J'espère en tout cas que tu t'éclateras ici avec ce petit et qu'il ne sera pas trop heurté par la vie ♥️
Impatiente de jouer avec toi ♥️


(un jour je te ramènerais mon freak rat-taupe nu pour te créer un lien. 8'D)
ps : (et je t'avais dit aussi que mon autre idée de DC était un danseur hybride grue japonaise qui souffre d'un deuil infaisable? XD -mais très différent de Kashmyr sinon!-)
avatar
Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 20 Jan - 14:06
Merci tout le monde !!!!

Fiche personnage terminée !!!!
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum