Année 2500 || Copenhague || Maître/Esclave
 

 :: GESTION :: Administration :: Contexte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Annexe : Virus Vampire

avatar
Messages : 135
Ven 1 Juin - 19:54

VIRUS VAMPIRE: MÉCANISMES

Bien qu’on ne puisse déterminer avec exactitude le premier cas du virus Vampire - que nous appellerons VV pour la forme -, les derniers siècles ont permis de mieux le comprendre et de cerner les mécanismes de cette relation symbiotique entre l’hôte et le virus.



Transmission et transformation

Transmissible uniquement par le sang - car incapable de survivre à l’air libre -, VV traverse une période où son action est bénigne et se conclue par son éradication du système de son hôte mortel la plupart du temps. Toutefois, dans le cas où le mortel trépasse - et s’il est présent en quantité suffisante dans l’organisme, soit plusieurs centilitres -, le Virus en profite pour l’investir et forcer une partie des fonctions vitales de se rétablir dans une mesure différente, puis se maintenir.

En effet, la circulation sanguine est maintenue malgré un débit plus lent poussé par un rythme cardiaque avoisinant les 2 battements par minutes au repos. Cela permet le fonctionnement des organes de l’hôte et lui évite la nécrose, mais refroidit sa température corporelle.

La fonction nerveuse est également conservée, bien qu’on note qu’avec l’âge, nombre d’automatismes telle la respiration ou la toux soient portés à s’estomper, voire disparaître chez les spécimens les plus âgés.

Enfin, la ventilation pulmonaire devient superflue, les hôtes respirant davantage par réflexe ou pour les fonctions vocales que par besoin d’oxygéner leur sang. En effet, ce dernier étant régulièrement réapprovisionné en sang oxygéné, c’est via l’alimentation que ce dernier se renouvelle, le système de l’hôte ne le permettant plus.


Transformations accidentelles

Il est possible d’avoir des cas de transformations accidentelles, même si cela n’est pas coutume et n’a rien de flatteur pour le vampire créateur. En effet, plusieurs situations involontaires peuvent porter à l’infection d’un nouvel hôte, comme par exemple la mort accidentelle ou meurtre du nouvel hôte alors que VV était présent en grandes quantités dans son organisme, ou encore  une tentative de soins via le sang de vampire sur un mortel mourant.


Comportement parasitaire et consommation de sang

Le caractère tout à fait singulier du Virus Vampire repose sur son comportement parasitaire malgré un statut de virus, ce qui s’avère déconcertant pour plus d’un virologue. En effet, VV profite de l’organisme de son hôte tout au long de son existence, lui apportant de nombreuses contraintes, mais également quelques avantages vis-à-vis de sa mortalité passée.  

La consommation de sang n’est pas des moindres et s’explique par le fait que le Virus Vampire se nourrit du sang qui circule dans le corps du vampire, forçant ce dernier à s’en approvisionner régulièrement pour conserver une circulation sanguine correcte propre au fonctionnement de son organisme. D’un caractère presque capricieux, le Virus se rabat sur la chair, voir les os dès que le sang vient à manquer, de sorte que l’hôte se retrouve forcé de se nourrir afin d’éviter la souffrance que provoque la dégradation généralisée de son corps, mais aussi de ses fonctions cognitives. Toujours dû aux dégradations provoquées par VV, on remarque l’assombrissement de la sclère qui dans des cas extrêmes de famine, peut devenir complètement noire.

Enfin, en adaptation à la consommation de sang, les hôtes sont équipés de canines allongées, pointues et en partie rétractile (de quoi leur permettre d’adopter une dentition presque humaine). Ce changement physique s’effectue lors de la métamorphose de l’hôte qui perd ses anciennes canines pour permettre aux nouvelles de prendre leur place.


Rayons UV

De même, le Virus Vampire s’avère terriblement sensible aux rayons UV qui attaquent et détruisent les cellules infectées. Cela provoquant des dommages aussi sévères qu’immédiats, donnant l’impression que l’hôte se consume sur place, vu l’apparition caractéristique de cendres qui ne sont rien d’autre que des restant de cellules. On notera toutefois que plus ce dernier est âgé, plus son corps sera résistant, lui permettant de supporter un peu plus longtemps les rayons (approbativement 90 secondes). Toutefois, un hôte ne saurait évoluer en pleine journée sans risque. Heureusement, les blessures causées par les UV peuvent être complètement régénérées par le système.    


Argent

Ce n’est toutefois pas le cas d’une blessure par argent. En effet, ce métal provoque une réaction semblable à une allergie chez le Virus, prenant l’apparence de brûlures allant du premier au troisième degré. Ces blessures se régénèrent beaucoup plus lentement et peuvent même laisser des cicatrices pour peu que la blessure ait été sérieuse. L’argent endommage fondamentalement les cellules infectées de sorte que la mémoire cellulaire se perd, empêchant une régénération complète qui ne laisse aucune marque. Cela rend les armes faites d’argent terriblement dangereuses et illégales, car à même de causer de terribles blessures qui laisseront des séquelles.
On peut résumer par :

  • contact avec de l’argent : équivalent d’une brûlure, plus ou moins importante en fonction de la durée. Cela peut guérir si ce n’est pas prolongé
  • blessure à l’argent, type coupure : laisse une cicatrice
  • amputation à l’argent : le membre ne peut pas repousser



Séquelles de blessures dû aux chocs émotionnels

Dû à la symbiose du Virus avec son hôte lui-même possesseurs de pouvoirs psychiques, il arrive de ce fait que le plan émotionnel impacte celui physique, nuisant à la cicatrisation des blessures qui sont associés à de forts chocs émotionnels. Si parfois, la cicatrisation n’en est que simplement plus lente, il arrive aussi des cas où la régénération est imparfaite, laissant des séquelles chez l’hôte.    


Régénération, récupération et troubles de santé

Le Virus Vampire, malgré son caractère parasitaire, offre plusieurs bénéfices à son hôte. En effet, ce dernier profite d’une régénération à la fois rapide et complète. Cela est attribuable à la mémoire cellulaire qui a la faculté de recréer avec exactitude l’organisme comme il l’était avant la blessure. Ainsi, des membres entiers peuvent être régénéré pour autant que l’organisme soit bien approvisionné en sang. Dans ces cas, il faut tout de même compter un certain temps avant que la régénération soit effective et le processus est aussi long que désagréable et douloureux.  

Cette régénération fait également en sorte que les hôtes soient moins sensibles à la fatigue, mais aussi à la consommation de médicaments, de drogues ou d’alcools. Il faut en effet de plus grandes doses pour arriver à un résultat semblable à ce qu’on peut voir chez les non-infectés et la récupération est plus rapide que chez ces derniers.

De même, VV s’avère plutôt territorial et annihile les divers virus et maladies dont pourraient souffrir son hôte avant même que celui-ci n’en perçoive les effets. Ainsi, les hôtes ne présentent jamais de syndromes propres aux maladies saisonnières, ne développent pas avec le temps de troubles dégénératifs tel le cancer. S’il arrive que certains hôtes aient été transformé alors qu’ils étaient atteints, les séquelles développées antérieurement sont conservés, mais la dégénération est stoppée. Exemple : un myope reste myope.

Le Virus ne peut toutefois rien contre les troubles d’origine psychique qui peuvent se développer autant avant qu’après la transformation.


Vieillissement

Un des éléments marquants de la condition de vampire consiste en une apparence qui se fige dans le temps. Dès la transformation, les processus de croissance comme de vieillissement sont arrêtés, le système se contentant de régénérer continuellement l’organisme tel qu’il était à sa transformation. Cela confère à l’hôte une forme d’immortalité liée à l’impossibilité de mourir de vieillesse comme cela survient chez les mortels. Toutefois, cela n’empêche pas la pousse des phanères (poils/cheveux/ongles) qui ne répondent pas aux mêmes mécanismes que ceux marquant la croissance et le vieillissement.


Vitesse et sens supérieurs

Un des atouts qu’apporte le Virus à son hôte consiste en une vitesse et des sens supérieurs à la normale. En effet, la capacité de régénération du virus permet de surmonter des limites que le cerveau impose normalement afin d’éviter des dégâts à l’organisme, ce qui n’est plus autant impactant chez les vampires. Aussi, ces derniers arrivent dans une certaine mesure à exploiter davantage leurs muscles, mais aussi leur cerveau afin de profiter des atouts nommés précédemment, les dommages que cela pouvant entraîner sur le coup ou à long terme étant compensés par la régénération.

Il est intéressant de noter qu’un vampire affaibli et souffrant de la soif ne sera pas en mesure de profiter de ces avantages comme il le pourrait s’il était bien portant. Ainsi, en user trop ne risque que de provoquer davantage de souffrance ou d’épuisement, ce qui peut se révéler dangereux.


Les pouvoirs psychiques et leur développement

Les vampires disposent de plusieurs pouvoirs, soit l’hypnose, la télékinésie et la télépathie. En fonction de l’hôte (entraînement, talent naturel, etc), mais aussi de l’âge, ils sont plus ou moins développés.

S’il fut longtemps pensé que les pouvoirs des vampires étaient de nature magique, il n’en est pourtant rien et il faut remercier cet outil merveilleux et pourtant encore largement méconnu qu’est le cerveau. En effet, la transformation permet d’affiner et de développer une partie de ce dernier permettant la manifestation des différents pouvoirs. Certains mortels ont d’ailleurs de singulières capacités à résister plus ou moins aux pouvoirs des vampires.

L’apport important de sang aide notablement au développement des pouvoirs des hôtes via l’action de VV. La faim, au contraire, en plus d’impacter les capacités cognitives, tend à réduire considérablement les pouvoirs, ceci expliquant l’absence partielle ou totale de pouvoirs chez les vampires chaotiques.


Liens entre vampires

Des liens particuliers peuvent se créer au fil du temps entre deux vampires, que ce soit à force de se côtoyer dans le quotidien, de se marquer mutuellement ou de partager des fluides. De nature psychique, ces liens facilitent la communication, développent une certaine empathie entre les hôtes concernés, le tout largement impacté par la distance, mais capable d’en tenir de plus grandes qu’entre des vampires qui ne sont pas liés.

Ainsi, deux vampires liés pourront généralement percevoir le décès de l’autre indépendamment de la distance et dans des cas plus rares, les états de panique ou de danger extrême.    


Processus suivant le décès et désagrégation du corps.  

Lorsque survient le décès de l’hôte, le Virus Vampire consomme ce dernier jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des cendres. Dans la mort, les chairs sont consommées en peu de temps avant que le virus ne s’attaque aux os. Le processus est plus rapide chez les jeunes vampires que chez les plus âgés, si bien qu’on peut avoir des décalages de quelques minutes jusqu’à plusieurs heures en fonction de l’âge de l’hôte.  

Dans les cas d’amputations, le même processus survient pour le membre séparé de son corps qui n’est plus alimenté en sang.


Mécanismes du marquage

Le marquage consiste en une trace olfactive inratable que les vampires - ainsi que quelques rares hybrides au nez particulièrement fin - perçoivent et qui permet de revendiquer de façon étroite mortels comme immortels. Les immortels savent invariablement si la personne en face d’eux est marquée ou non et, s’ils connaissent l’auteur de la marque de prime abord, reconnaître l’odeur du marqueur sur le receveur.

Le marquage peut être comparé aux phéromones dégagées et propres à un individu, et le processus est, en théorie, volontaire si tant est que le vampire sait se contrôler. Si c’est le cas, lorsqu’il le souhaite, un vampire peut chercher à marquer un mortel ou un immortel par échange de fluides (salive, sang, sperme, etc.). La zone du cerveau contrôlant les pouvoirs du vampire sécrète alors une phéromone qui s’accroche au Virus pendant quelques minutes. La personne marquée se retrouve alors avec une faible quantité de Virus Vampire marqué de phéromones dans l’organisme et, le temps que celui-ci soit éliminé, porte son “odeur”. Le marquage peut durer de quelques heures à quelques jours.

Un tout jeune vampire, lui, aura plus de mal à se contrôler sur le marquage et, en cas de forte excitation ou envie de marquer autrui, secrétera les phéromones idoines sans le vouloir. Dans tous les cas, il arrive qu’un vampire ait du mal à se contrôler à ce niveau.

Lorsque fait sur un mortel, ce dernier n’a aucun moyen d’y échapper et ne peut que subir sa marque qu’il ne remarquera jamais lui-même, car généralement incapable de la percevoir. Il est commun qu’un esclave soit porteur de la marque de son maître et cela n’attire pas particulièrement l’attention des vampires. Lorsqu’un mortel est marqué par plusieurs vampires, c’est la marque du dernier ayant procédé qui prime, effaçant les autres.

Entre hôtes, il n’en est pas de même, car la volonté du vampire potentiellement marqué peut plus ou moins contrecarrer les plans du marqueur, le virus du vampire éradiquant celui de l’autre plutôt que de le laisser se mêler à lui et changer un temps son odeur. Toutefois, la notion d’âge et de puissance entre en ligne de compte, si bien qu’un tout jeune vampire peut difficilement résister au marquage d’un autre largement plus âgé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stella Cinis :: GESTION :: Administration :: Contexte-
Sauter vers: